Centre Form Action
  • 05JAN

    Le régime sans gluten : une nouvelle tendance sans danger?

    Après la vague des aliments biologiques, d’oméga-3 et d’antioxydant, l’heure est maintenant aux produits sans gluten. Nombreuses sont les croyances qui poussent les gens à éliminer le gluten de leur alimentation, entre autres une perte de poids et une augmentation des performances physiques. En tant que professionnel de l’activité physique, il est important de trouver d’autres alternatives à l’atteinte des objectifs d’entraînement recherchés, au lieu d’écarter le gluten de l’alimentation. Un désordre relié au gluten, comme une sensibilité ou une intolérance, aussi appelée maladie cœliaque, peut être réglé par l’élimination de cette protéine végétale dans l’alimentation. Mais est-ce bon pour les gens non diagnostiqués d’entreprendre un régime sans gluten?

    Le gluten est principalement un assemblage de protéines issues des céréales. Il varie naturellement selon le type de céréales utilisées, selon la variété, mais aussi selon la façon dont elles ont été cultivées. Plus précisément dans le blé, le gluten constitue environ 80 % des protéines contenu dans celui-ci. Par contre, on le retrouve aussi dans le seigle, l’orge, l’avoine, le triticale, l’épeautre et le kamut, mais en quantité moins importante. Il n’existe pas moins de 30 types différents de protéines dans le blé, telles que les prolamines qui sont retrouvées dans le gluten. C’est d’ailleurs celle-ci qui rend les gens sensibles au gluten. Plus il y a présence de prolamines dans un aliment, plus la sensibilité est importante.
    Selon la fondation de la maladie cœliaque du Québec, la prévalence de cette maladie au Canada est de moins de 1 %. Les symptômes reliés à cet inconfort peuvent différer d’une personne à une autre. Selon le Center for Celiac Research University of Maryland, les symptômes les plus fréquents sont :

    Douleur abdominale (68%)
    Eczéma et/ou éruption, rougeur (40%)
    Maux de tête (35%)
    Esprit embrouillé (34%)
    Fatigue (33%)
    Diarrhée (33%)
    Dépression (22%)
    Anémie (20%)
    Engourdissement dans les jambes, les bras ou les doigts (20%)
    Douleur articulaire (11%)

    Plusieurs personnes pensent souffrir de cette maladie, car ces symptômes sont fréquents. Par contre, ce n’est pas parce que l’on souffre d’un inconfort présenté ci-haut qu’il s’agit automatiquement d’une intolérance au gluten. Il est donc primordial d’en parler à son médecin avant d’entreprendre un régime sans gluten, puisque cela peut entraîner des carences nutritionnelles si ce n’est pas fait de manière adéquate.